Le Malleus... la suite !

Puisque le premier tome du Malleus - "Le Malleus - Les sorcières de Sarry" a été écrit pour "Écrivons un livre", il me semblait normal qu'il en soit de même pour le second tome "Le Malleus - Tous les visages du diable".

Vous allez donc, comme pour la première partie du roman, découvrir en exclusivité la suite des aventures d'Alayone. Et je sais qu'elle vous a beaucoup manqué.

Je vous invite donc a vous plonger de nouveau dans cette fin du 15e siècle où la chasse aux sorcières est devenue le divertissement de prédilection d'inquisiteurs peu scrupuleux.

Episode 1 le malleus tome 2 tous les visages du diable

Chapitre 1

« De plus, on peut dire que le diable utilise une sorcière, non pas parce qu'il a besoin d'un tel agent, mais parce qu'il cherche la perdition de la sorcière. »
Le Malleus Maleficarum - Heinrich Kramer "Institoris"

 

1

 

10 Mai 1488 - Quelque part entre Châlons et Dampmartin

 

– Tu aurais fait mieux de me laisser flamboyer mes tripes dans le brasier, il n’y a point de sens à ma vie Guillaume

–  Et t'abandonner sur le chafaud de la honte ! Ne sois pas Béjaune (1).

– Peu me chaut (2) de la honte. La honte je l’ai déjà bien affectée au cachot lorsque j’étais pendue, les bras retournés et nue comme un ver devant ces suppôts de Satan qui se délectaient de mon martyre. La honte n’est rien. Mais quel avenir maintenant, pour moi et l’enfançon qui enfle mon ventre.

– Il fallait y penser avant de te mettre à la disposition de n’importe quel habile homme venu.

– Tristan n’est point un habile homme, et sans les ordres de l’évêque nous aurions légitimé notre union, au lieu de cela…

– Au lieu de cela, tu as attiré l’ire de notre Seigneur Dieu.

– Calembredaines que ce Dieu-là cher moine ! Ton Dieu est un bonimenteur qui laisse se faire des abominations en son nom. Quel Dieu d’amour que celui-là ! Menteries, mauvaiseté et vilenie putréfient le cœur de ses créatures. "Dieu fit l’homme à son image", est la seule chose que je veuille bien croire !

– Ne blasphème pas Alayone ! Il va t’arriver malencombres.

– Que peut-il m’arriver de pis Guillaume ! Être vouée à l’errance avec la crainte comme seule compagne ? Voici le lais que ton évêque et toi me laissez.

– Mais tu as péché Alayone…

– J’ai péché ! J’ai péché ! À votre bon vouloir messire, mais tu as mémoire si courte ? Mais écoutez-moi donc ce Saint Frère Guillaume ! Priez pour nous oh vénéré Guillaume, que nous soyons aussi vertueux que vous, nous, pauvres fornicateurs que nous sommes ! Car telle est notre honte, vouloir aimer sans l’accord de Sa Sainteté l’évêque de Châlons, Père adoré de Saint-Germain-des-Prés. Et toi Guillaume, qui a retroussé ta sainte robe pour la moiteur d’une gueuserie, beaucoup moins honorable, mais tellement plus sainte que vous tous réunis, et qui par votre faute s’est retrouvée occise sur un bûcher en place de Grève !

À ses mots, le moine se tue. Le souvenir de sa Gertrude, pour qui il voulait abandonner son Dieu lui revint comme une lame aiguisée en plein cœur. Il laissa traîner son regard vide et s’assis sur une souche. La forêt était suante et encore chaude dans la langueur du soir qui tombait sur les branches prenant la forme d'ombres angoissantes. Ils avaient chevauché tout le jour sans se retourner. Aller loin et vite était une nécessité absolue. Mettre pied-à-terre était une erreur, car le courage le quittait et glissait sur son front devenu moite.  

– Nous sommes marris Alayone, il nous faudrait dormir petitement avant de reprendre nos montures, tiens, saisis cette cotte, cette braie et ces chausses et change-toi. Et garde bien ce couvre-chef.

– Des vêtements d’homme ? Mais si l’on s’aperçoit que je suis une femme affublée de la sorte, je finirai haut et court au bout d’une corde !

– Si l’on te voit, sotte que tu es, on te brûlera de toute façon. Et tant que tes cheveux ne seront pas plus longs que ces brins d’herbe, il te faut t’accommoder de la sorte et te comporter comme un homme.

– Mon ventre va s’arrondir, tes habits sont grotesques.

– Alors, garde ta robe de bure et retourne au cachot ! Tudieu Alayone ! Regarde, moi aussi j’ai troqué ma robe pour des braies et un bliaud.

– Et c’est fort bien, tu es bien plus avantageux ainsi pour ma grande satisfaction.

– Par le sang du Christ Alayone ! N’as-tu point de retenue ?

– Mais vous non plus mon frère, vous venez de jurer !

– Contrairement à toi, je n’aurai pas à porter ces habits bien longtemps, je m’en retourne auprès de notre évêque.

– Mais qui de moi va prendre garde ?

– Ton père restera avec toi.

Amaury se tenait à l’écart, homme de paix et de foi il prenait un peu de repos loin de ces vipérins commentaires. Tout cela l’avait éreinté, son corps était douloureux, mais pas plus que son esprit. Son âme était lasse des perfidies humaines. Alayone reprit :

–  Encore ta garce d’ambition ! Va-t’en vite et laisse-moi.

– L’ambition n’a aucun effet sur ce fait, ne sois pas cherche-noise (3), je pars pour être au fait des événements et pouvoir assurer de mon mieux ta sécurité. Ma disparition va rapidement paraître suspecte.

– Mais qui se soucierait d’un petit moine ?

– Un inquisiteur humilié et argieux (4) qui a perdu sa condamnée et qui ne te fera point d’épargne s’il te retrouvait. Tiens, prends ceci et va à l’abbaye de Chailly avec Amaury.

– Qu’est-ce donc ?

– Le journal du Chanoine Richard, nous l’avons découvert dans ses effets personnels.

– Le journal de notre Chanoine…

À l’évocation de ce nom, les yeux d’Alayone s’embrumèrent.  Le père Richard était son père spirituel, c’était un homme bon et généreux. Elle sera ses écrits sur son sein.

–  Merci Guillaume.

– Il y a une raison à ce lais. Notre évêque et le Père Richard ont connu les mêmes personnes qui pourraient vous porter aide. Agnès Saurel (5) pour commencer.

– Agnès Saurel ?

– La maîtresse de feu notre roi.

– Tudieu ! Notre évêque a lui aussi retroussé sa robe pour une courtisane ! J’en suis le séant cuit !

– Grand Dieu non ! Que néni Alayonne, Agnès Saurel était la nièce de l’évêque de Chalons et la dame de beauté aimait également un vaillant officier du nom d’Antoine de Chabannes et il se trouve que notre chanoine Richard a combattu à ses côtés lors des batailles que Jeanne d’Arc a menées contre les Anglais. Il te faut retrouver ce Seigneur de Chabannes.

–  Et crois-tu que ce de Chabannes m’accueillera sans autre chose que ce journal ?

– Assurément, lit ces lignes et tu seras aussi conquise du fait. Cet écrit sera ton laissé-passé. Il te faudra aller jusqu’à Montpillouer (6). Il y reste quelques ruines, vous pourrez vous y cacher. La tour détruite se trouve être sur le domaine du Comte de Dampmartin, Antoine de Chabannes (7), ancien compagnon Écorcheur de notre regretté Richard.

Puis le frère Guillaume remonta en selle et se pencha vers Alayone pour retirer de son pouce la larme qui venait de perler sur son visage.

– La vie ne nous apporte pas toujours ce que l’on souhaite. C’est une épouvantable vendeuse des sens qui nous promet merveilles pour toute la fortune que nous ayons et nous laisse choir avec un goût amer dans la bouche. Parfois il est bon de lui mettre nos chausses au derrière et de forcer le destin en espérant que le mieux arrive enfin. Dieu te garde, je mène grand duel que de devoir t'abandonner de nouveau. Dieu vous garde Amaury, vous voici seul avec votre fille comme il aurait dû l’être depuis longtemps, dommage que ce soit en telle circonstance. À notre revoir !

Il partit sans se retourner.

(1) Béjaune : Bec Jaune, petit oiseau sans esprit

(2) Peu me chaut : Peu m’importe

(3) Cherche-noise : se dit de quelqu’un qui fait des histoires

(4) Argieux : en rage

(5) Agnès Saurel : Agnès Saurel devient en 1443 la favorite du roi de France Charles VII, elle fut la première fois qu’une dame reçu le statut de favorite officielle, jusqu’alors, les favorites étaient cachées.

(6) Montpillouer : Montépilloy est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France

(7) Antoine de Chabanne : Antoine de Chabannes, comte de Dammartin, était un militaire français ayant servi sous les règnes de Charles VII, Louis XI et Charles VIII. Il était également le capitaine des écorcheurs…

Le malleus tome 2 tous les visages du diable suite des sorcieres de sarry

Merci à Ludo Nature et Vie pour m'avoir amicalement offert la photographie de couverture

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Béatrice KONIG
  • 1. Béatrice KONIG | 14/06/2019
Cette suite était très attendue : elle semble tenir ses promesses !

Ajouter un commentaire