Ecrire un roman fantasy

Un roman fantasy est par définition une fantaisie, soit une chimère, un  fantasme.

Plongé dans cette rêverie mêlée de veille et de sommeil qui prête aux réalités les apparences de la fantaisie et donne aux chimères le relief de l'existence (Balzac, Peau de chagrin).

J'arrivais d'emblée aux jeux qui flattaient ma fantaisie. Nous simulions des batailles, des fuites à travers ces bois qui jouaient un si grand rôle dans mon imagination (Sand, Histoire de ma vie.

Mais lorsque l’on parle de roman fantasy, on parle d’un univers non réel, magique avec des événements que l’on ne peut expliquer.

Semaine magique

C’est pourquoi, lorsque l’on écrit un roman fantasy, tout est possible et notre imagination doit être débordante et sans limite.

Vous pouvez chercher votre inspiration dans des faits historiques non expliqués, des légendes, la mythologie par exemple.

Mais attention, ne faites pas de copier-coller. Chercher l’originalité, pourquoi le gentils ne serait-il pas moche et le méchant très beau. Pourquoi la petite fille ne serait-elle pas l’ennemie… Un roman fantasy ne doit pas forcément se transformer en conte de fées… Cherchez également l’originalité dans les noms de vos personnages et dans le nom des lieux, pas besoin que ce ne soit trop compliqué, mais il faut qu’ils fassent rêver.

Ce qui est compliqué dans un roman fantasy est de trouver l’idée originale, celle qui n’a pas encore été écrire, imaginer des créatures nouvelles, dotées de pouvoirs nouveau. Pour ce faire, chercher dans les 5 sens, un monstre à l’odeur de caramel, bleu, avec des grandes mains et non des grandes dents, avec un cri bizarre…

Mais le plus difficile est de créer le monde dans lequel évoluera vos personnages, le monde de votre histoire doit être différent de notre monde réel. Mais en quoi ? C’est justement cela qui devra être mis en avant.

Attention toutefois. Je vous ai dit plus haut que l’on pouvait faire appel à la magie. Ce ne doit pas devenir une facilité pour se sortir d’un mauvais pas. Il faut que vos personnages soient aussi un peu comme nous. De même, les événements inexpliqués ne doivent pas être trop nombreux, il faut que votre histoire se tienne et surtout, notez bien tous ces événements afin d’en ressortir un de temps en temps et de finalement pouvoir expliquer l’inexplicable. Il faut au final que votre monde semble vrai. Faites un plan ou une carte pour vous y aider, notez les personnages et les créatures qui y vivent, ce qu’ils y font, à combien de lieue sont les contrées l’unes des autres, y a-t-il des obstacles à franchir entre ces lieux, montagnes, lacs, rivières, mur magique…

Si vous vous lancez dans un roman fantasy c’est sans doute que vous êtes amateur du genre. Il est important de s’imprégner de se qui a déjà été écrit, en commençant par le précurseur du genre : La chanson de Roland, les chevaliers de la table ronde, la conquête du graal, lisez tout ce qui se rapporte à ces légendes.

Puis continuez par « Les récits de Lovecraft » - L'Appel de Cthulhu, 1926 - et de Robert E. Howard - Kull le Conquérant en 1929.

En BD, nous avons « Conan le Barbare » dès 1932.

Et on ne peut pas contourner « le Seigneur des anneaux » deJ. R. R. Tolkien, publié entre 1954 et 1955.

Tous ces auteurs ont eu une influence considérable dans ce domaine ; Tolkien posa les fondations de la high fantasy et contribua également en grande partie à faire de la fantasy un genre propre et commercialement viable.

Les Harry Potter, Les chevaliers d’Emeraudes, Le trône de fer, Eragon…

Et vous ? Lesquels nous conseillez-vous ?

Pour faire un bon livre Héroic fantasy Conseils en écriture devenir écrivain

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.