Quelques sources d’inspiration pour la fantasy selon Tolkien…

« Et dès qu’il mit l’Anneau Unique à son doigt, Sauron pouvait percevoir toutes les choses faites grâce aux anneaux inférieurs, et il pouvait voir et gouverner les moindres pensées de ceux qui les portaient. »

Le Silmarillion

John Ronald Reuel Tolkien est un auteur à part dans la littérature contemporaine. Il est souvent considéré à tort comme le père de la Fantasy. Car nous savons depuis hier (voir le quiz) que le précurseur de la Fantasy est George MacDonald. Mais c’est tout de même grâce à lui que ce genre de littérature s’est modernisé.

Mais où Tolkien puisait son inspiration ?

Tolkien

Tolkien s’inspirait de la littérature, la poésie et la mythologie germaniques et notamment anglo-saxonnes.

La théologie et l’imagerie catholiques ont également fortement participé à l’élaboration des mondes de Tolkien, comme il le reconnaît lui-même :

« Le Seigneur des anneaux est bien entendu une œuvre fondamentalement religieuse et catholique ; de manière inconsciente dans un premier temps, puis de manière consciente lorsque je l’ai retravaillée. C’est pour cette raison que je n’ai pratiquement pas ajouté, ou que j’ai supprimé les références à ce qui s’approcherait d’une « religion », à des cultes et à des coutumes, dans ce monde imaginaire. Car l’élément religieux est absorbé dans l’histoire et dans le symbolisme »

Tolkien décrit le mal de la façon orthodoxe pour un catholique : comme l’absence de bien. Il cite de nombreux exemples dans Le Seigneur des anneaux, comme « l’œil sans paupière » de Sauron : « la fente noire de la pupille ouvrait sur un puits, fenêtre ne donnant sur rien ». Il semblerait que la première source de Tolkien soit Thomas d’Aquin

Tom Shippey, universitaire américain spécialisé en littérature médiévale,  et l'un des universitaires s'intéressant à Tolkien faisant le plus autorité disait de lui :

 « Tolkien a redonné vie à la fantasy ; il l’a rendue respectable ; il a fait naître un goût pour elle chez les lecteurs comme chez les éditeurs ; il a ramené les contes de fées et les mythes des marges de la littérature ; il a « élevé le niveau » pour les auteurs de fantasy. Son influence est si puissante et omniprésente que pour bien des auteurs, la difficulté n’a pas été de le suivre, mais de s’en dégager, de trouver leur propre voix […] Le monde de la Terre du Milieu, comme celui des contes de fées des frères Grimm au siècle précédent, est entré dans le mobilier mental du monde occidental »

En 1937 Tolkien donnait vie au Hobbit (Le Hobbit) et ce n’est qu’en 1954 qu’il poursuivit l’histoire dans l’écriture de la trilogie « Le seigneur des anneaux »

1954-1955 : Le Seigneur des anneaux :

  • 1954 : La Fraternité de l’anneau (ancienne traduction : La Communauté de l’anneau)
  • 1954 : Les Deux Tours
  • 1955 : Le Retour du roi

Et vous, où puisez-vous votre inspiration ?

Pour faire un bon livre Conseils en écriture devenir écrivain

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.