Les différents types de polars

Ecrire un roman policier est particulier, chaque auteur souhaitant avoir son propre style, il existe aussi plusieurs types de romans policier : Thriller, roman d’énigme, le roman où la procédure policière est mise en avant, le roman à suspense ou le roman noir… Comment différencie t’on tous les types de roman ?

Et que choisiront les auteurs de l’aventure de Louise D’Escogriffe ?

Les differents types de polars

C’est dans les années 1920-1930 qu’est apparu le roman d’énigmes. L’auteure la plus connue dans ce type de romans étant Agatha Christie

Le roman à énigmes est constitué de deux histoires: la première est celle du crime, la seconde qui survient ensuite, celle de l'enquête. Le détective (et le lecteur avec lui) tente de comprendre ce qui s'est passé. C'est une activité purement intellectuelle, le détective est invulnérable, à aucun moment sa vie n'est menacée,

Dans les même années, mais aux Etats-Unis est apparu également le roman noir qui tire ses lignes de la réalité sociale, banditisme, corruption…

C’est le roman du crime et du criminel dont le lecteur épouse le point de vue ; la question porte sur l’identification et l’arrestation du coupable qui est connu. Il y a plus d’actions dans le roman noir, ce qui implique plus de violence. Plus qu’une enquête, c’est un drame qui se joue au fil des pages. Le style d’écriture évolue. Des écrivains américains comme Raymond Chandler ou Dashiell Hammett qui privilégient les phrases courtes, un style allusif, avare en descriptions, un vocabulaire argotique et une syntaxe heurtée…

Puis au cours du XXe siècle, le roman policier évolua pour perdre peu à peu la notion basique du bien contre le mal et son aspect moral. Le détective intelligent, droit et honnête est remplacé par des personnages moins recommandables tandis que les « méchants », voleurs ou assassins, viennent occuper le devant de la scène.

Dans les années 50 apparurent les romans de procédure policière. Le roman de « procédure » obéit aux lois du roman policier, mais le lecteur a affaire non plus à des génies de la déduction mais à des gens ordinaires et faillibles, quoique spécialement entraînés aux enquêtes criminelles. L’auteur s’efforcera de mettre en scène de la façon la plus réaliste possible les enquêtes criminelles.

Puis vint le roman à suspense où le crime est encore à commettre. C’est le roman de la victime en puissance qui essaie d’échapper à la menace, ou du suspect qui veut être innocenté. Il n’est plus forcément le roman du détective mais plutôt celui  d’un personnage placé en grand danger. Il ne s'agit plus seulement de comprendre ce qui s'est passé mais de s'interroger sur ce qu'il va advenir des personnages principaux.

Et enfin, le thriller qui prend de plus en plus de place dans nos bibliothèques. Le thriller fait peur, il fait frémir. Ce type de roman a pour but de mettre sous tension le lecteur. Il est souvent complexe et très structuré.

Voici un schéma très intéressant de Jacques DUBOIS (Dubois J., Le Roman policier ou la modernité, Nathan, 1992) qui nous explique les principales caractéristiques des romans policiers.

Jacques dubois

Alors Louise ? Ton histoire, elle sera comment ? Vas-tu nous faire peur ou nous inviteras-tu à enquêter avec toi ?

Nous le saurons avec la parution de la première partie du chapitre 1 prévue le 17 novembre 2016

Conseils en écriture Pour faire un bon livre devenir écrivain

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.