11 décembre

Voici le conte du 11 décembre écrit par Dixi

(Retour au calendrier de l'avent)

 

La crèche

- Regarde dit l'âne, comme il est tout petit !

- Oui, et même pas de poils dit le monton, je sens que l'on va encore me prendre ma laine pour faire un tricot à ce petit d'homme.

- Et on va manger où maintenant ? Dit la vache.

- En plus, on ne nous laisse même pas tranquilles, regardez ces énergumènes qui nous arrivent. Eux, ils sont habillés au moins. Eh, Albert, il y en a un tout noir, comme toi !

- Oui oui, regarde maman, dit Albert à la brebis, tu vois que c'est normal ! Y'a des blancs et y'a des noirs.

- Oui, bah, on va manger quand avec tout ça dit la poule, en plus, ils ont fait partir le coq et a carré ses plumes ailleurs. Parce que, il est bien gentil le petit, mais il crie plus fort que lui. Je crois que ça l'a vexé.

- Il est quand même mignon dit l'ânesse en  regardant son âne avec des yeux de merlan frit

- N'y pense même pas ! Pas d'ânon tant que l'on n’aura pas libéré notre mangeoire. Y'a beaucoup trop de monde ici, je vais rejoindre le coq.

- Moi aussi dit la vache, tu vas voir qu'il va falloir en plus que je lui donne mon lait...

La brebis répond

- Ah oui, tu as raison ! Si tu pars, c'est le mien que l'on va prendre. Ouh la, vient Albert, ne restons pas ici.

Et les poules suivirent, car elles n'étaient pas assez au calme pour pondre.

Et voici, messieurs dames, la plus grande erreur historique qui fut faite de tous les temps. Sur notre crèche, point de santons d'animaux, ils étaient tous partis !

Crec

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire