Ce que détestent les lecteurs

Les erreurs que les lecteurs détestent

Pour commencer, sachez que vous ne plairez pas à tout le monde. Si si ! J’en connais qui n’aiment pas Victor Hugo !!!

Un roman c’est déjà une affaire de goût. Mais il y a des erreurs techniques à éviter, quel que soit le genre de littérature que vous proposez. 

Il existe un grand débat sur les descriptions, longues ou pas longues… Le tout est de ne mettre que le nécessaire. Comme le dit un de mes cousins : "trop tue le bien". Parfois, une scène est tellement belle que vous pouvez la décrire comme un tableau, en y mettant le temps, mais d’autre fois, il faut aller vite et à l’essentiel. N’enterrez pas votre lecteur sous des montagnes de détails. Ne décrivez pas chaque action de votre personnage, mais uniquement celles qui apportent quelque chose. Les descriptions précises doivent être portées sur votre brouillon. Souvenez-vous, vous devez être le seul à tout connaître de lui.

De même éviter les répétitions. Dire deux fois la même chose, c’est lourd. Ce qui est évident aussi est à proscrire, ça alourdit le texte. J’ai une technique, je surligne tous les mots de la même famille et je regarde si le visuel me plaît. S’il y a trop de fois la même couleur, je cherche des synonymes ou j’enlève.

Le verbiage… C’est joli ! Toute cette cumulation de jolis mots, de vocabulaire enrichi. Mais attention, ça rend votre texte lourd et pour certain illisible. De la fluidité et de la concision vous permettront de garder l’attention de votre lecteur.

Soignez le dénouement. Un bon roman qui finit en eau de boudin est une véritable souffrance pour votre lecteur. Si votre roman doit se finir mal, il est important de lui garder une part de sombre tout au long de l’histoire. Gardez le même rythme du début à la fin.

En ce qui concerne notre Alayone, le doute est permis, car je l’ai instauré et maintenu tout au long du roman. Comment cela va donc finir ? Sera-ce une fin heureuse ou non ?

(Retrouvez quelques documents et illustrations de recherche sur le compte pinterest du site Pinterest

Vous procurer le roman dans sa totalité

Vous trouverez toute une série de conseils en écriture publiés sur l’année 2017.

Les membres du site ont pu durant cette année voir illustrer ces conseils au fil de l'écriture du Malleus.

Aujourd’hui, l’auteure a publié son roman. Vous ne pourrez donc en lire sur le site que les premières pages. Les conseils, quant à eux, resteront consultables.

Format papier

Un peu de documentation... sur notre Pinterest

Pour écrire un bon livre Conseils en écriture Devenir écrivain Savoir écrire un livre Écrire son roman Devenir auteur

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (3)

misslou
  • 1. misslou | 10/09/2017
merci pour les explications, en effet il y a aussi le "Mea culpa" que l'on dit quand on reconnaît avoir fait une faute. Et donc, Tristan a bien disparu.... à bientôt
misslou
  • 2. misslou | 08/09/2017
Encore un bel épisode, l'histoire progresse bien. Episode qui a pour titre : "le mal culpe" (ce qui mériterait peut-être explication, maladie ?) Il finit sur une sorte d'énigme, puisque celui qui prend soin d'Alayone à la fin, ne semble pas être Tristan ? il n'est pas nommé. C'est sans doute Guillaume... mais qu'est-il arrivé à Tristan ?....et ainsi, si près de la fin du livre, les deux jeunes hommes se retrouveraient-ils, tous les deux, proches de notre héroïne ?.... La suite et ses résolutions, peut-être, au prochain épisode....
mlkonig
Bonjour Misslou, Culpe signifie faute. Souillure du péché. On dit par exemple : rendre sa culpe, soit avouer sa faute. Ici, Alayone pense que sa maladie et la disparition de Tristan est une punition divine car elle a péché. C'est le mal culpe, le mal qui arrive par sa faute. A vendredi pour la suite (se sera l'avant dernier épisode...). Bonne journée.

Ajouter un commentaire